Les chaînes du silence, de Céline Chevet

Une sortie aux éditions du Chat Noir que j’attendais avec grande impatience ! Après avoir eu un immense coup de cœur pour La fille qui tressait les nuages, il me tardait de retrouver la plume de Céline Chevet.

Le résumé

IMG_20200320_202128_555.jpg

Après avoir sauvé la vie d’un vampire, Nathanaël est contraint de fuir son village. Réfugié au plus profond de la forêt où ces créatures gardent les ombres, il est adopté par l’une d’entre elles qu’il nomme Kael, scellant ainsi son destin.
Malgré sa nouvelle condition d’animal domestique et le silence permanent de son maître, Nathanael observe la communauté qu’il intègre et dont il ignore tout. Pour la première fois, il apprend à contempler ces espaces immenses qui isolent les hommes et abritent les Bêtes, ces créatures issues d’un autre temps.
Lui, l’humain fragile et sensible, symbolise tout ce que les vampires immortels ne regardent plus. Mais parce qu’il choisit de s’attacher pleinement à son maître, leur vie en est bouleversée. De ces chaînes nait un espoir. La liberté. Pour tous les deux.

Auteure : Céline Chevet

Maison d’édition : Chat Noir

Genre : Fantastique

Nombre de pages : 308 pages

Date de sortie : 1er Avril 2020

Mots clefs : Vampire-Amitié-Nature

Ce que j’en pense :

🖤🖤🖤

wp-1586271958170.jpg

Dans ce roman, nous allons suivre deux histoires : celle de Kaël et Nathanaël ainsi que celle d’une fillette et d’un Vampire.

Nathanaël est un jeune humain qui, après avoir sauvé une Vampire et son fils, va être contraint de fuir son village. Seulement il va devoir traverser la forêt où règnent les Bêtes et les Vampires où il va être attaqué. Mais par chance la femme Vampire qu’il a sauvé au préalable, peut lui offrir une protection… Au prix de sa liberté. Car dans ce monde certains humains deviennent les esclaves de ces créatures. Ce qui arrive donc au jeune homme. Il devient « l’animal domestique » de Kaël. L’humain a osé donné un nom au vampire !! Chose qui n’est pas du tout acceptable chez ces créatures. Porter un nom est un signe de limite, d’emprisonnement. Pour les vampires il y a une notion d’infini à ne pas porter de prénom, pas de limite, la liberté !  Ce fut une terrible erreur de la part de Nathanaël… Enfin tout dépend de notre vision des choses. Puisque finalement dans ce roman, nous allons découvrir une magnifique histoire d’amitié impossible entre un maître et son esclave, entre un homme et une créature ! Tous les deux vont apprendre l’un de l’autre, découvrir des univers et leurs mondes respectifs. Mais jusqu’où tout cela mènera l’homme et le vampire ?

Cette histoire entre Nathanaël et Kaël nous est racontée par une petite fille, elle aussi esclave d’un Vampire. Ce dernier est en possession du journal de Nathanaël où tout est dit. Le Vampire recherche Kaël à tous prix. Il a besoin de le rencontrer mais je ne vous dis pas pour quelle raison. A travers cette quête, ce voyage, la petite fille va également se rapprocher de son maître, vouloir lui donner un prénom… Mais le Vampire connait l’issue et il se montre très ferme avec elle.

On va donc alterner entre ces deux histoires et se laisser porter par la plume poétique et sensible de Céline Chevet.  Avant de lire ce roman, j’ai pensé au roman Apostasie de Vincent Tassy. Idem pendant ma lecture des premiers chapitres. Quelque chose me rappelait l’univers bien particulier de cet auteur. Puis finalement je me suis complètement détachée de cette pensée pour me plonger pleinement dans l’univers de Céline Chevet. Est-ce la façon d’aborder le thème du vampire, de la nature ou des sentiments ? Ou bien le prénom d’un personnage que l’on retrouve dans un autre roman de l’auteur… Mais je suis autant séduite avec Les chaînes du silence qu’avec Apostasie. Deux livres bien différents l’un de l’autre mais qui me marqueront chacun à leur façon. Quoiqu’il en soit ces deux auteurs traitent le mythe du Vampire de façon bien différente et ce qu’il me plait dans ces deux romans.

J’ai passé un moment de lecture formidable, magnifique ! Bien que ma lecture ait duré dans le temps (l’époque n’étant pas propice à une lecture très active pour moi…), je prenais un réel plaisir à me plonger à nouveau dans ce roman. C’est un univers dans lequel je me sentais merveilleusement bien. Bien qu’il soit tout de même sombre, les relations entre les Hommes et les Vampires m’ont touchées. La description de la nature aussi est très importante dans ce récit et cela donne quelque chose de très beau à un univers pourtant bien sinistre.

J’ai aimé cette vision du vampire ! Une revisite du mythe du Vampire que je n’avais jamais rencontré jusque-là.  Je l’ai trouvé terrifiante mais fascinante et attirante. Il y a bien sûr quelques similitudes avec les vampires « classiques » que l’on connait mais d’autres traits sont nouveaux : dans leur façon de se déplacer, leur physique atypique, le fait que ce ne soient pas des humains vampirisés… Ils ne font pas usage de la parole et encore moins avec les humains ! S’ils ont besoin de se faire comprendre, ils usent de tintements, de bruits sourds directement projetés dans l’esprit de l’Humain. La Femme vampire à un rôle important dans cette communauté que je vous laisserai découvrir en lisant ce roman. Ici pas de transformation, pas de buveurs de sang jusque mort s’en suive.

En ce qui concerne l’époque à laquelle on pourrait se trouver, difficile à dire ! Certains éléments pourraient nous faire penser au Moyen-âge tandis que d’autres nous ramèneraient à une période plus récente. J’ai vite arrêté de me poser la question. Finalement cela n’avait aucune importance.

Je pourrais également vous parler de « l’entre-monde ». Cet univers naturel réservé aux créatures, aussi beau qu’inquiétant et quelque peu vampirisant à sa façon !

J’ai également retrouvé la petite patte de Céline Chevet avec quelques scènes sans pincette, dérangeantes et glauques. Mais de façon bien minime par rapport à la beauté de ce roman.

Pour conclure, Céline Chevet nous plonge dans un univers bien différent de « La fille qui tressait les nuages » mais qui m’a tout autant chamboulé. Si vous aimez les histoires de vampires, les grands espaces, les histoires d’amitié, d’amour et d’espoir, les illusions, les désillusions, ce livre est fait pour vous !

Bien entendu, il s’agit d’un nouveau coup de cœur que je vous recommande chaudement.

Ps: Vous pouvez commander ce titre sur le site des éditions du chat noir juste ici mais il faudra attendre la fin du confinement pour les envois et si vous êtes impatients de découvrir cette belle histoire il est disponible en ebook au prix de 1,99 euros !!

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s