Le dieu oiseau, d’Aurélie Wellenstein . #PLIB2019

Le résumé

IMG_20190817_113705_619.jpg

Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires. Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Sa seule perspective d’avenir est de participer à la compétition de « l’homme-oiseau », afin de renverser l’équilibre des pouvoirs en place et de se venger. Qui du maître ou de l’esclave va remporter la bataille ? Quel enjeu pour les habitants de l’île ? Quel est le prix à payer pour la victoire ?

Autrice : Aurélie Wellenstein

Editions : Scrinéo

Nombre de pages : 352

#ISBN:9782367405827

Ma note : ⭐⭐⭐/5

Ce que j’en pense :

Le dieu oiseau est un des cinq finalistes pour le PLIB 2019 et c’est donc dans ce cadre ci que j’ai pu lire ce livre. J’avoue qu’avant le PLIB, ce livre ne me tentait pas plus que ça puis à l’annonce des finalistes, je me suis un peu plus intéressée à lui et il me donnait très envie.

Seulement à la lecture, cela ne s’est pas passé comme je l’espérais. j’avoue avoir eu un blocage après quelques pages, notamment par rapport au côté violent de l’histoire.

Donc ici, on va rencontrer Faolan dont la famille a été décimée lors du banquet 10 ans auparavant. Son père à été dévoré par le clan vainqueur de la compétition du Dieu oiseau, sa mère et sa sœur ont tout d’abord été violées puis mangées également. Et si lui s’en est sorti c’est parce que Torok (fils du clan adverse) a décidé d’en faire son esclave.

Les dix années qui ont suivi ont été un véritable calvaire pour Faolan. Torok lui a fait vivre les pires sévices ! Et lorsque le jour de la nouvelle compétition arrive, Faolan ne souhaite qu’une chose, gagner les épreuves qui feront de lui le nouveau vainqueur et alors il aura sa vengeance sur cet être ignoble.

Cette première partie de roman m’a passionnée. Tout de suite j’ai senti le caractère violent de cette histoire mais cela me plaisait (malgré quelques passages assez gores). J’imaginais le calvaire de Faolan et j’éprouvais une peine immense pour lui. Mais finalement cette violence à eu raison de moi. J’arrivais à un stade où j’étais écœurée de ma lecture. Cela devenait difficile pour moi de continuer. Mais je voulais absolument savoir ce qui allait se passer pour Faolan.

Et c’est là que je dis « chapeau » parce que l’autrice à su me choquer, me heurter tout en me donnant envie de continuer dans ma lecture !

Oui, mon avis risque d’être très paradoxal…

Arrivent les épreuves de sélection , puis le début de la compétition pour Faolan… et là, je me suis perdue. En fait, j’arrivais à un moment où je ne supportais plus ces scènes violentes et malheureusement l’histoire n’arrivait plus à me convaincre ! Je n’arrivais plus à m’attacher comme au début, au personnage de Faolan.

Si au début, il avait réussi à me toucher, c’est au moment où il remporte sa place pour la compétition, que je n’ai plus eu de sentiment d’attachement pour lui. Un de ses actes m’a profondément choqué et à partir de ce moment là, il n’est plus le même… Puis plus tard, il m’a agacé. Il avait un côté effacé, un peu « gnan gnan ». Alors forcément, c’est un cas un peu spécial au vu de son passé mais il ne m’a pas convaincue !

Pourtant ce début de roman avait tout pour me plaire ! Et le caractère violent d’un roman ne me gêne pas en règle général mais ici, c’était compliqué et parfois gratuit.

Alors bien sûr, il faut remettre les choses dans leur contexte ! On est face à de l’esclavage, à des sévices physiques et psychiques… de quoi bien perturber une vie. Le cannibalisme est une chose « normale » dans cet univers… Mais ce n’est pas pour moi ! Je ne vais pas faire de comparaison avec d’autres livres parce que ce n’est pas un article « comparatif » mais la violence dans d’autres univers peut ne pas me déranger, bien au contraire… Et même si je ne m’y attends pas. Ici je me suis sentie oppressée, trop !! Je peux concevoir que ce soit un monde violent de base, je peux comprendre l’impact de certaines scènes un peu plus gores, mais tout le long d’un roman c’est trop pour moi.

Le dernier quart du roman a été un peu plus fluide mais malheureusement la fin a de nouveau apporté un point négatif dans mon avis !

Le point positif c’est que ce livre va me marquer pendant longtemps et c’est pour cette raison que mon avis est très difficile à écrire… Je suis encore mitigée sur le fait d’avoir apprécié ou non cette lecture. J’aimais beaucoup cet univers malgré tout et ma lecture était très addictive. Mais une nouvelle fois trop de violence, tout le temps, jusqu’au bout…

C’est un roman sombre et dérangeant qui a beaucoup de qualités pour plaire au plus grand nombre et ça je n’en doute absolument pas ! Même si je n’ai pas été charmée par ce livre, il n’empêche que je le recommanderai.

Je vous l’ai dit, cet avis est paradoxal 😉 !

Je ne peux pas être complètement négative avec cette lecture puisque l’autrice a su faire en sorte de nous toucher, nous choquer, la lecture est addictive, l’univers est sympa (si on aime le genre) donc il a tout de même de sacrés atouts et sa place au PLIB 2019 est entièrement méritée !

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s