Un éclat de givre, de Estelle Faye

Le résumé

Un éclat de givre

Un siècle après l’Apocalypse. La Terre est un désert stérile, où seules quelques capitales ont survécu. Dont Paris.
Paris devenue ville-monstre, surpeuplée, foisonnante, étouffante, étrange et fantasmagorique. Ville-labyrinthe où de nouvelles Cours des Miracles côtoient les immeubles de l’Ancien Monde. Ville-sortilège où des hybrides sirènes nagent dans la piscine Molitor, où les jardins dénaturés dévorent parfois le promeneur imprudent et où, par les étés de canicule, résonne le chant des grillons morts. Là vit Chet, vingt-trois ans. Chet chante du jazz dans les caves, enquille les histoires d’amour foireuses, et les jobs plus ou moins légaux, pour boucler des fins de mois difficiles.
Aussi, quand un beau gosse aux yeux fauves lui propose une mission bien payée, il accepte sans trop de difficultés. Sans se douter que cette quête va l’entraîner plus loin qu’il n’est jamais allé, et lier son sort à celui de la ville, bien plus qu’il ne l’aurait cru.

Auteure : Estelle Faye

Editions : Folio SF

Nombre de pages : 336

Genre : Post apocalyptique

Ma note : ⭐⭐⭐⭐/5

Ce que j’en pense :

J’ai découvert la plume d’Estelle faye avec une nouvelle qui se trouve dans le recueil : Bal masqué, publié aux éditions du chat noir. Mais j’avais très envie de lire un de ses romans. Je me suis donc laissée tenter par Un éclat de givre, l’an passé, aux imaginales.

Déjà, l’auteure est passionnante lorsqu’on discute avec elle et j’aime beaucoup lorsqu’elle parle de ses livres. On ressent son amour de l’écriture, sa passion… Alors, les imaginales 2019 approchant à grands pas, j’ai décidé de lire ce roman !

J’avais un peu peur de l’univers « Jazz » n’étant pas du tout attirée par ce genre musical. Et puis dès les premières pages nous avons quelques références, que je me suis empressée d’écouter. Il n’y a rien de mieux pour une immersion totale ! Et bizarrement, je me suis laissée porter par cette musique au fil de ma lecture.

Nous voici donc plongés dans un univers post apocalyptique, dans un Paris du futur. Ce Paris que j’ai cru au départ tout en verdure avec un côté féerique, ne l’est pas du tout. Les vignes ont envahi les rues, des quartiers se sont transformés en marécages, la chaleur régnante est épouvantable… Ce qui donne au roman un aspect très oppressant, suffoquant.

On suit donc Chet, jeune transformiste, chanteur de Jazz dans un cabaret. Un bellâtre va lui proposer une mission et pour les beaux yeux de cet inconnu, Chet va se lancer dans une aventure… délicate ! Il va devoir se faufiler dans ce Paris divisé en plusieurs quartiers tous différents les uns des autres avec chacun leur particularité. Bien-sûr rien ne sera facile…

J’ai beaucoup apprécié cette découverte de Paris et de ses anciens quartiers totalement transformés. Estelle Faye nous parle de lieux mythiques et de quartiers connus et c’était assez bluffant de « les voir » si dévastés.

Je retiens de ce livre, cet univers, pas si original que ça, mais cet univers bien spécifique tout de même. Et puis l’écriture d’Estelle Faye !! Sa plume est vraiment très travaillée et c’est un plaisir de lire un livre aussi bien écrit ! Je pensais mettre plus de temps à le lire mais finalement je l’ai trouvé très addictif !

Un nouveau roman que je vous recommande ! En tous cas il m’a donné envie de découvrir d’autres romans de l’auteure.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s